Franc Erb Slovak Erb
Association Amitié Franco-Slovaque Noailles
SPOLOK FRANCÚZSKO-SLOVENSKÉHO PRIATEĽSTVA

Rastic - Rastislav (Fr)

E-mail Tlačiť PDF

(a régné de 846 à 870)

gravure de Jano Mraz :

CYRIL et METHOD

HRONSKY BEŃADIK,
ville située en Slovaquie Centrale, a mis à l’honneur, du 30 juin au 2 juillet, le roi RATISCA qui avait pour devise : « Naître, vivre et mourir dans le peuple ».

En 1990, à la suite des changements politiques que la Slovaquie a connus, le rédacteur en chef d’un journal important m’a posé la question suivante, lors de la réalisation d’une enquête : « Pour vous, quel est le personnage le plus symbolique de l’Histoire de la Slovaquie ? ». Sans aucune hésitation, je lui ai répondu : « RASTIC ». Mon interlocuteur, très étonné de ma réponse, a réitéré sa question. Je lui ai répondu :
« Vous le connaissez sous le vocable de RASTISLAV ». Il n’a pas semblé plus convaincu par ma deuxième réponse.


La réaction de ce journaliste est une preuve de la manière dont l’histoire de la Slovaquie est enseignée, depuis des générations. Toute personne qui a étudié, un tant soit peu, le Moyen Age a entendu dire que le personnage politique prédominant de cette période était, preuve à l’appui, RASTC (RASTISLAV), au titre de prince, mais aussi de roi qui a régné de 846 à 870. Dans tous les documents, on en parle sous le nom de RASTIC, exceptionnellement sous celui de RATISLAV.
Il est clair qu’il se faisait appelé RASTIC, uniquement, et non pas RASTISLAV (bien qu’à ce jour aucune étude n’ait été réalisée à ce sujet). Dans la littérature contemporaine, seul le nom de RASTISLAV apparaît, ce qui a eu de néfastes conséquences.
Toutes les personnes qui n’acceptent pas l’existence d’une nation slovaque, dans l’Histoire, ont profité, astucieusement, du fait que, dans tout document figurent les deux noms de RASTIC et de RATISLAV.
Il a suffi de changer la voyelle « a » en « o » (ROSTISLAV), dans la racine du nom, pour supprimer la preuve linguistique que RASTIC était slovaque. Le Slovaque est la seule langue slave qui ne possède pas la racine « ROSTI » et l’unique, aussi, à comprendre des racines incorporant la voyelle « a » comme dans RAST, ayant pour signification grandir. Ce constat est la preuve linguistique irréfutable que ce roi ne pouvait être que slovaque.

 

Dans une dernière réflexion, il faut maintenant nous interroger sur le fait de savoir si ce roi mérite d’être considéré comme le personnage le plus important de l’Histoire de la Slovaquie. N’oublions pas, déjà, qu’au début de la deuxième moitié du IX ème siècle, en Europe Centrale, le peuple hongrois n’occupait aucun territoire. Par ailleurs, nos voisins du nord et du sud n’étaient pas encore organisés en tribus homogènes, véritablement. Les Slovaques, avec presque un siècle d’avance, avaient donc mis en place un état, sous le règne de RASTIC et établi des relations avec le Royaume Francs, ainsi qu’avec la Papauté (la plus haute puissance spirituelle mondiale de l’époque) et avec le royaume byzantin de Constantinople. La sagesse de notre roi, la richesse de son royaume et sa puissance militaire et politique lui ont ainsi donné l’audace d’établir des relations avec les empereurs de ces puissances. Ce même roi a marqué une page importante de l’Histoire européenne, en exerçant, ensuite, une résistance efficace contre la pression de ce même royaume Franc. Ses talents de diplomate l’ont incité, aussi, à faire venir des missionnaires chrétiens qui ont prodigué,
à son peuple, un enseignement en langue slovaque. La venue des apôtres Constantin-Cyril et Méthod, parmi nos ancêtres, est un acte historique majeur de RASTIC, qui a ainsi renforcé la constitution de la nation slovaque. Cette initiative incita l’Eglise Orthodoxe Russe à béatifier RASTIC.
Je pense, qu’à partir de toute cette démonstration, on peut affirmer que RASTIC constitue véritablement le père fondateur de l’identité nationale slovaque et, qu’aujourd’hui, sans lui, la nation slovaque n’existerait pas .

 


Posledná úprava Utorok, 05 Január 2010 23:28