Franc Erb Slovak Erb
Association Amitié Franco-Slovaque Noailles
SPOLOK FRANCÚZSKO-SLOVENSKÉHO PRIATEĽSTVA

Slavomir (Fr)

E-mail Tlačiť PDF

slavom4Slavomir est sans aucun doute un personnage historique. A propos de sa jeunesse nous n’avons aucune information. Avec certitude, on peut tout de même affirmer qu’il est membre de la dynastie des Mojmir qui a fondé et régné, durant un siècle, sur le premier état slovaque (principauté puis royaume slovaque de Moravie et royaume de Rastic, puis royaume  de Svatopluk) au Moyen Age.

Pour respecter les règles d’éducation des souverains de cette dynastie, Slavomir est allé se former dans un monastère en Bavière où lui ont été enseignés le latin et les fondements culturels de cette époque. Il est possible qu’il ait été un des fils de Rastic membre proche de la famille du roi Svatopluk. Tous les documents  étudiés le confirment. Slovamir fut probablement un élève de Cyril et Méthod et décida de devenir prêtre en fréquentant ces deux évangélisateurs de la Slovaquie. En 867, avec une cinquantaine d’autres jeunes slovaques, il a accompagné Cyril et Méthod, à Rome et a été ordonné dans ses fonctions par le pape lui même, comme la plus part d’entre eux.

Il a consacré sa vie à son sacerdoce dans l’archevêché dont Méthod était le gardien spirituel. Comme la Slovaquie était dans une situation critique dans les années 870, 871,  la noblesse demanda à Slavomir d’exercera ses responsabilités politiques. En effet, Svatopluk, le neveu de Rastic, régnait sur la majeure partie du royaume slovaque de Moravie  (principauté de Nitra) et conclut une alliance politique avec le royaume franc. Rastic, en conséquence, le soupçonna de trahison et décida de l’éliminer insidieusement.

Svatopluk, bien informé du complot qui se tramait contre lui, fit arrêter Rastic et le livra au roi franc Carloman. Ce dernier en profita pour prendre possession de tous les territoires  du royaume de Rastic (ouest du royaume de Moravie) et y installa deux nobles acquis à sa cause (Engelsalsa et Wilhelm). Son père Louis Le Germanique, empereur, convoqua  à Regensburg ( sud de l’Allemagne) une assemblée de rois (franc, bavarois, slaves du sud) qui condamna Rastic à la peine capitale. Le père de Carloman ne fit pas exécuter  la sentence, mais rendit tout de même Rastic aveugle et le fit jeter en prison où ce dernier passa le reste de sa vie. Svatopluk, tant qu’à lui, s’aperçut que Carloman ne servait pas ses intérêts en contrôlant le royaume de Rastic. Il avait espéré que Carloman accepterait de voir sa souveraineté exercée sur la principauté de Nitra ; ce qui n’était pas évidemment le cas. Le piège se referma sur Svatopluk lorsque Arnulf (fils deCarloman) lui proposa d’être le parrain de son fils.Svatopluk ne pouvait évidemment pas refuser cet « honneur » sous peine de l’offenser et de voir l’armée de Carloman attaqué sa principauté. Cette acceptation n’empêcha pas Carloman de le jeter en prison en Bavière, l’accusant de trahir son serment de fidélité. Le peuple slovaque perdit ainsi les deux dirigeants les plus importants de la principauté de Nitra et du royaume de Moravie et fut menacé sur l’ensemble de son territoire par l’armée franque qui contrôlait déjà l’ouest du pays. Donc pour sortir la nation slovaque de ses difficultés, la noblesse désigna Slavomir comme roi bien qu’il soit prêtre. Slavomir refusa ce titre et les responsabilités qu’il engendrait comme il considérait ne pas avoir été préparé à de telles fonctions. Par ailleurs étant le fils présumé de Rastic, il considéra ne pas avoir à accepter une offre de hauts dignitaires acquis à la cause de Svatopluk qui avait livré son père aux francs. Menacé de morts par les requérants, il finit par accepter d’être roi. Il commença par reformer une armée et tenta de reconquérir un certain nombre de places fortes moraves occupées par les francs, sans grands succès. Slovamir basa son quartier général dans la seule forteresse que les francs n’avaient pas réussi à conquérir. Carloman, compte tenu de la situation, changea sa tactique, considéra que les preuves des soupçons de crime retenus contre Svatopluk n’étaient pas fondées et le couvrit de cadeaux. Il lui permit de rentrer librement dans son pays et lui confia une armée pour combattre celle de Slavomir. Svatopluk fit semblant d’accepter. Svatopluk arriva au pied de l’imprenable forteresse de Devin, où se trouvaient Slavomir et son armée. Pendant l’installation des soldats francs, Svatopluk noua des contacts avec Slavomir. Il l’aida à attaquer, par surprise, l’armée franque qui fut presque totalement décimée.Annales Boiorum, auteur de chroniques, a écrit : « Aucune maison de Bavière n’a été épargnée par cette grande tragédie : partout la mort et les pleurs étaient présents ».Carloman, traumatisé par la mort d’un trop grand nombre de ses soldats, décida de libérer tous les prisonniers qu’il détenait croyant que Svatopluk en détenait aussi ; ce qui n’était pas le cas, comme les soldats francs étaient morts ou s’étaient enfuis lors de l’affrontement de Devin. Il ne restait qu’un seul soldats à moitié mort. Svatopluk put réaliser son rêve de règner sur l’ensemble du royaume slovaque de Moravie comme Engelsalsa et Wilhelm, gouverneurs au nom de Carloman de l’ouest de son pays furent tués lors de la bataille mentionnée précédemment.L’accession de Svatopluk, au trône, permit à Slavomir de reprendre son sacerdoce. De toute façon ses expériences guerrières éphémères troublèrent son esprit et il se trouva fort satisfait de ne plus avoir à assumer les responsabilités qu’il avait acceptées sous la contrainte. Les chroniqueurs francs ne donnent pas un nombre important d’informations sur ce prêtre ce qui nous prouve que Slavomir ne s’est pas engagé durablement en politique. On peut tout de même regretter que cet homme, qui a sauvé l’état slovaque au Moyen Age, soit tombé complètement dans l’oubli. Dans l’histoire d’autres nations, il aurait été honoré, respecté et considéré comme un héros national, et, dans les valeurs instituées au Moyen Age, béatifié. On peut aussi constater que, dans toute l’histoire européenne, il n’existe pas de prêtre ayant, par des actes, sauver toute unenation.

 

Milan S. Durica

Posledná úprava Utorok, 05 Január 2010 23:25